Mutant Chronicles

Publié le par Ue-Sama

Il y a tres tres longtemps, il existait un jeu de role appele Mutant Chronicles. Si je me souviens bien, l'idee etait de jouer des soldats d'elite de plusieurs grandes corporations qui se partageaient le monde et etaient toutes opposees a des mechants aliens/zombies/monstres d'autres dimensions. Le cadre etait tres SF  - vaisseaux spatiaux, armures volantes, colonisation du ssysteme solaire, etc. - et l'esthetique des bouquins, posters, etc. etait tres Games Workshopesque  - en gros des types avec des armes disporportionnees et des armures peintes en couleurs vives qui se tirent dessus de tres pres sans que personne ne soit jamais touche...

Je n'y ai jamais joue mais par contre j'en ai pas mal vendus quand j'etais vendeur en boutique de jeux (ca remonte a des siecles...)

Ensuite, il y a eu le jeu de figurines derive, Warzone, qui etait en gros un concurrrent pour Warhammer 40 000. Le design des figurines etait un melange bizarre entre Games Workshops et la guerre de 14-18   - casques a pointes pour Bauhaus (les "Allemands"), mitrailleuses et casques de l'armee anglaise pour Capitol, etc.

































Ce film est, pour quelque raison mysterieuse, une tentative d'adapter cet univers sur grand ecran ...avec 15 ans de retard.

Mutant Chronicles : The Movie.


Est-ce qu'il y a encore des gens qui se souviennent de Mutant Chronicles, franchement ? OK, il y a moi, ca en fait deja un.

Et le fim est tout nul.

Pas de chance.

En gros, il reprend un peu l'esthetique des jeux mais en renforcant le cote 14-18 au detriment de la SF et il simplifie et modifie l'univers.

Durant une bataille entre Bauhaus et Capitol un gros obus tombe sur une sorte de tunnel qui mene a une machine alien enfermee sous-terre depuis l'ere glaciaire. L'explosion ouvre l'acces et des mutants en sortent et massacrent tout le monde. Le pouvoir de la machine est simple : elle convertit les morts et les agonisants en mutants, donc les mutants lui amenent leurs victimes et celles-ci deviennent de nouveaux mutants. Et voila. En peu de temps l'humanite est perdue et les survivants doivent fuir sur Mars. Heureusement, il existe un ordre de moines bien informes et adeptes de l'epee large qui decident de monter une expedition suicide avec un groupe de soldats d'elite de chacune des grandes corporations  - donc on a droit a un Americain, un Africain, un Allemand, etc. etc. Tout ce beau monde s'enfonce sous terre pour aller faire exploser la mechante machine. Je passe les details.




























Un mutant, avec le joli coupe-coupe qui lui sert de bras droit


Le resultat final a une esthetique tres speciale  - on dirait que ca a ete tourne en sepia sans utiliser d'eclairage -  et a beaucoup de mal a retenir l'attention du spectateur. On est menace par le sommeil entre les fusillades, c'est tout sauf excitant.

Et ca pose beaucoup de questions...

- si l'humanite est capable de voyager dans l'espace et de rendre Mars habitable, alors comment expliquer que toutes les machines terriennes fonctionnent au ...charbon ?

- les mutants sont brutaux mais stupides, ils ont pour avantage de courir vite et d'avoir une main transformee en une sorte de machette. Et c'est tout. La machette en question ne resiste pas a un coup de couteau ordinaire. 2-3 pruneaux ou un coup d'epee large et paf, ils tombent raides. Et comme ils n'ont qu'une seule main ils sont incapables d'utliser de l'equipement. De toute facon ils sont tares. Comment, mais comment est-ce qu'ils reussisssent a vaincre toutes les armees des corporations reunies et a mettre l'humanite en fuite...!!!? Ca revient a dire que l'ensemble des armees actuelles serait aneanti par, en gros, une tribu de cromagnons (mais qui se reproduisent tres vite)...

Dans le jeu, l'affaire des mutants passait bien car ils etaient organises, utilisaient des armes similaires a celles des humains, parfois meme superieures, avaient parmi eux des sortes de magiciens, des gros monstres qui tenaient lieu de tanks... Ils etaient une vraie menace.

- la machine est enfouie a 10 000 metres sous le sol, elle a encaisse des tremblements de terre, elle est la depuis des milliers d'annee... Et il suffit d'un obus de canon qui tombe sur une entree enfouie pour reouvrir l'acces et remettre le bordel en route !? Et une fois que c'est reparti les mutants arrivent a la surface en 5 minutes grand maximum !?

- ceci dit, de facon tres logique et coherente, quand les heros descendent bousiller la machine ils passent par ...le metro. Et oui, ils ont un plan bien indique et juste en-dessous de l'ascenseur de la gare de metro il y a une trappe qui mene direct a la salle de la machine. De la surface a -10 000 metres en 30 minutes chrono. Heureusement pour nous...

Bref, une grosse daube ...et le scenariste en particulier devait vraiment avoir honte !

Une seule chose rachete ce film, et quelle chose ! Il y a Devon Aoki.

La garantie vivante de voir une serie B pourrie.

OK, elle ne sait pas vraiment bien jouer, c'est sur... Mais on ne lui demande pas tant que ca.

Juste etre dans le film, c'est deja tres bien. En verite je vous le dis, elle est la lumiere dans les tenebres sepia de Mutant Chronicles : The Grosse Daube.




























Aaaaaaaaaaaaaaaaaah, Devon, elle est inegalable dans les series B d'action somnifere... Il faudra que je pense a faire une critique de DEBS, ou de Sin City, ou meme de Dead or Alive...

En savoir plus : le site officiel du navet

Publié dans Ma cinematheque

Commenter cet article

khorbier 13/11/2008 14:48

Belle présentation et fine analyse qui ne donne pas envie.Cependant, j'ai relevé un point intéressant : tu as été vendeur en boutique de jeux?

Ue-Sama 14/11/2008 14:04



C'etait l'idee, je voulais que le lecteur finisse la critique avec une envie de voir ce film egale a mon envie de le revoir...
Ceci dit, s'il y a une facon de ne voir, automatiquement et selectivement, que les scenes avec Devon, je suis preneur...

Et sur un autre point : oui ! Il y a tres longtemps, afin de financer une annee d'etudes au Japon apres mon DEA j'ai ete vendeur en boutique de jeux pendant 6 mois. Je m'occupais en particulier
des JDR et secondairement des jeux de plateau, des wargames et des jeux de plateau "exotiques" comme le Carom... C'etait dans une boutique parisienne affiliee a un reseau se reclamant d'un grand
philosophe francais des temps jadis. Pas loin d'une universite tres connue de par le vaste monde, a juste titre ou pas (plutot pas). Et, crois-moi, j'etais un bon vendeur !  - je le suis
d'ailleurs toujours, meme si je ne vends plus la meme chose...