Appleseed : Ex Machina

Publié le par Ue-Sama

Attention ! Serieusement, ce dessin anime n'est pas une daube.

C'est sans doute la seul film que je presente sur ce blog (pour le moment) et que je ne considere pas comme une daube. OK, il a ses defauts mais ils ne sont rien a cote de l'absence totale de qualites de la plupart des bouses que j'ai presentees sur ces pages.




















Ceci etant dit...

Ex Machina est la 2eme adaptation a l'ecran d'Appleseed, le manga de Shirow Masamune, et constitue la suite du premier episode, Appleseed tout court, dont je me deciderai bien a ecrire une critique un de ces jours.

Appleseed, en gros : apres la quasi-destruction du monde dans une guerre mondiale conventionnelle, une civisilation se rebatit sur les ruines. La principale puissance internationale est la cite d'Olympus, qui represente le dernier espoir de l'humanite face aux conflits, a la violence, etc. Olympus est une utopie peuplee par des humains et des bioroids, des humanoides artificiels concus pour, disons, etre intelligents et avoir tres bon caractere, ce qui en fait d'excellents gouvernants et de bien mauvais soldats. Olympus recueille des survivants de la grande guerre, en fait des cyborgs quand il n'y a pas d'autres traitements possibles et les utilise comme soldats et policiers. Les heros de la serie sont Deunan et Briareos, deux veterans de la grande guerre qui sont accueillis par Olympus et affectes a ESWAT, l'equivalent local du SWAT de Los Angeles mais avec des armes beaucoup beaucoup plus grosses. Accessoirement, Briareos est un cyborg integral. Il s'est retrouve reduit en passoire pendant la guerre et la seule facon de le sauver a ete de l'integrer a un corps robotique de classe Hechatonchires, ce qui se fait de mieux pour massacrer   - mais qu'aucun autre homme n'a pu utiliser avant lui sans perdre les pedales (il est tres fort dans sa tete).

Bien sur, il ya  des complots contre Olympus, a l'interieur comme a l'exterieur, des tensions sociales entre humains, cyborgs et bioroids, et surtout l'influence de Poseidon, le grand conglomerat international qui vend des produits technologiques a tous les Etats de la planete  - une sorte de Microsoft qui se serait vraiment lache un grand coup.

















Deunan : tres reussie mais quand meme moins sexy que Motoko dans Ghost in the Shell


Voila pour le contexte.

Maintenant, l'intrigue en quelques mots : Olympus envisage de federer tous les reseaux de satellites du monde pour en faire un seul grand systeme de surveillance et de prevention des guerres et surtout du terrorisme. Un ennemi mysterieux cherche a utiliser cette opportunite pour tout casser, comme d'habitude. Les mechants ont developpe un systeme permettant de controler a distance les cyborgs mais aussi les humains de base, ce qui leur permet de declencher des actes terroristes n'importe ou et n'importe quand. Or, l'enuqte montre que tous les cybords 'detournes' incluaient des pieces fournies par Poseidon...

En parallele a tout ca, Briaeros s'etant fait abimer, Deunan est obligee de prendre pour prtenaire un nouvel agent ...mais la ou les choses se corsent c'est que celui-ci est un bioroid cree en grande partie a partir de l'ADN de Briareos. Et il a la meme tete que celui-ci avant qu'il se retrouve converti en Hechatonchires. Deunan va-t'elle tomber amoureuse du nouveau ou continuer a aimer l'ancien meme si celui-ci est desormais un tas de ferraille de 2.5 m de haut ? Et Briareos est-il vraiment invulnerable au systeme de controle des mechants ?

Bref, complot, attentats terroristes, fusillades, grosse baston...

Alors, concretement, Ex machina, qu'est-ce que ca donne ?


























C'est beau ! En bas a droite la scene de fusillade finale dans la cathedrale, du pur John Woo


Le bon :

- on retrouve le grand theme de Shirow : qu'est-ce qu'etre humain ? Un bioroid ou un cyborg sont-ils humains ou pas ? Reste-t'on humain malgre la dependance a la technologie ? Peut-on toujours s'aimer si on se retrouve transforme en robot de combat ?
















 Mr & Mrs Jones, a cote de ca c'est un couple de babos pacifistes


- les graphismes sont extraordinaires... Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit d'equivalent a ce niveau d'animation, de fluidite... OK, il faut aimer les images de synthese, c'est sur qu'on est loin des studios Gibli, mais dans son genre Appleseed est le top du top

- l'intrigue est simple et accessible (disons, par rapport a Ghost in the Shell, du meme auteur) et l'ensemble progresse vite et bien. C'est un tres bon divertissement avec beaucoup d'action.

- quelques scenes d'anthologie : je pense en particulier a l'attaque de la cathedrale. Tres fort.

- John Woo a la production ! Le resultat concret est une grande qualite cinematographiqque des scenes de combat. Ca ne va pas seulement vite et fort mais ca prend des airs de ballet, avec des scenes au ralenti, des accelerations subites... Et Briareos canarde a deux mains comme Chow Yun Fat !

Le moins bon :

- ils auraient pu se fatiguer un peu plus pour le scenario, quand meme... A part le contexte l'intrigue elle-meme n'est pas tres originale ni tres complexe. Sans parler de rendre la chose absolument incomprehensible comme Shirow sait si bien le faire, il y avait moyen de rendre l'histoire un peu plus riche, de travailler un peu plus les personnages autres que les deux heros

- pas mal d'elements ont ete empruntes a des classiques de la SF : les hordes de drone volants suicidaires nous arrivent droit de Matrix 3, les pubs volantes qui parcourent Olympus sont en direct de Blade Runner, les zombies font un rien penser a Resident Evil (mais c'est dur de faire original avec des zombies...)


Comme l'intrigue n'est pas d'une grande originalite ou subtilite et que tout va tres tres vite avec des effets speciaux fantastiques on a parfois un peu l'impression de regarder un super trailer pour un tres bon jeu video de shoot en 3D.
C'est un peu dommage car avec l'esthetique et le monde crees par Shirow, la qualite technologique et graphique et l'influence de John Woo, il y avait de quoi faire quelque chose de vraiment extraordinaire. Je dis ca mais bon, le resultat final est quand meme un tres bon spectacle. Recommande.

Publié dans Ma cinematheque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article