40K : LA MORSURE (4)

Publié le par Ue-Sama

Le recyclage des  objets métalliques récupérés après le dernier combat contre les Ultramarines était aussi un vrai casse-tête. Tout ce métal… Impossible à absorber mais pourtant là, si tentant, porteur de potentialités… Le Trépaneur fermait les yeux et imaginait un peu, juste un peu, des vagues de créatures tyranides casquées de métal, portant des boucliers de céramite… Innover, toujours innover, en contrôlant les coûts de production.

Etranges pulsions, comme des souvenirs… Ce matin, en inspectant son spore mýcétique personnel, le Trépaneur s’était pris un instant à rêver d’un intérieur cuir et d’une bonne climatisation…

S’il se laissait aller, il s’infligeait ainsi à lui-même un terrible choc culturel, remettait en question les pratiques tyranides les plus établies…

Et puis d’ailleurs, comment connaissait-il le nom de ces guerriers humains bardés de métal bleu ? D’où connaissait-il l’existence de l’Adeptus Terra ? Qu’est-ce que c’était donc qu’un harem, au juste ?

Et ce nom, le Trépaneur, d’où venait-il donc ? De qui, de quoi, d’où le tenait-il ?

Son aptitude naturelle à évoluer, à s’adapter, n’expliquait pas tout. Loin de là...

 

Tout avait commencé sur Malbarey.

 

L’appel de ses genestealers, l’assaut, le combat, la fuite de la grande horde des guerriers bleus… La charge féroce des Tyranides sur le palais déserté d’où devait régner sur ses troupes un prince humain, un prince des proies… Jouant de son sabre d’os, le Trépaneur avait abattu ses derniers gardes bleus. Leurs crânes fendus avaient arrosé de leurs fluides cérébraux les corridors du palais.

C’est au fond des sous-sols de celui-ci qu’il avait enfin confronté le maitre des lieux. Celui-ci était assis à même le sol d’une petite cellule, ses poignets enserrés dans des chaines d’acier. De toute évidence il était déjà mort, peut-être de peur à l’approche du Prince, un destin qu’avait connu nombre de ses ennemis. La pièce était obscure. Seule une étrange pierre à la clarté laiteuse brillait autour du cou de la proie.

La faim dévorante, véritable maitresse de son espèce, s’était alors emparée du Prince et il avait avalé l’ensemble, l’humain, sa pierre et ses chaines métalliques... Le tout n’avait pas grand goût et s’était révélé bien peu digeste mais bon, on est Prince tyranide ou on ne l’est pas…

…Et peut-être maintenant ne l’était-il plus vraiment, aux prises avec ces pensées étrangères, cette voix intérieure qui l’avait baptisé le Trépaneur ?

 

Le Hiérarque de Malbarey parvenait maintenant à voir presqu’à volonté à travers les yeux de la créature.

Les premiers jours avaient été difficiles, aliénants. Après le choc d’être dévoré par un tyranide de 3 mètres de haut, son esprit avait vacillé, s’était perdu. Il n’était revenu à la conscience que des heures plus tard, avait d’abord failli suffoquer mentalement, pris au piège dans la conscience oppressante du monstre xéno. Le réceptacle physique de son esprit avait survécu à la digestion et devait être resté bloqué quelque part dans les boyaux constipées de la bête. Cela ne durerait pas, il devait exister à nouveau par sa pure énergie psychique, maitriser ce nouveau territoire, ce corps qui l’accueillait. Son corps détruit, il vivait toujours. Sa force mentale était grande, comme il le fallait d’ailleurs pour avoir imaginé se révolter contre l’Empire, pour avoir failli y réussir.

Lentement, sûrement, il s’était insinué dans les pensées du Prince.

Revoyant la fin des sentinelles Ultramarines qui gardaient sa cellule, il l’avait – il s’était – rebaptisé le Trépaneur. 

Bien sûr, au début, l’idée de partager le corps d’une créature monstrueuse poussée par une faim dévorante l’avait effrayé mais, finalement, ils n’étaient pas si différents que cela… Toute sa vie, le Hiérarque aussi avait avancé poussé par une faim dévorante, celle du pouvoir. Et, si du haut de son mètre cinquante, il n’avait jamais été très bon pour décapiter les gens, son nouveau partenaire, lui, était expert en la matière.

Le Hiérarque, lui, était un administrateur né. Et une fois qu’il se serait habitué aux limites du Trépaneur, à baver partout des fluides corrosifs et à empester l’air de ses miasmes putrides, ils allaient faire ensemble de grandes choses.

De très grandes choses.

Jamais le Hiérarque n’aurait pensé que cette pierre-esprit eldar se révèlerait un si bon investissement.

Publié dans Jeux de figurines

Commenter cet article

khorbier 28/04/2011 10:29



Excellent ! Aberrant ! Formidable...



Ue-Sama 29/04/2011 10:46



Excitant ! Horrifiant ! Admirable...



Pierre2.0 23/04/2011 14:30



Ah mais c'est infecte! Utiliser comme ça un matériel de haute technicité, une pierre esprit d'une qualité supérieure!


C'est du dévoiement commercial, nous allons attaquer en justice! C'est un scandale!


Alors maintenant, on a un prince tyrannide commandé par l'esprit d'un communiste, mais c'est dégoutant! Sortez les frappes orbitales!


Je vais demander à Edouard d'aller voir dans l'avenir si j'y suis, et de discerner les possibles!


Action! Action!



Ue-Sama 25/04/2011 15:38



Je l'avais bien dit...