40K : LE REMEDE (17)

Publié le par Ue-Sama

NEW TEXAS : LA GENESE

 

 

Au commencement...

 

24e siècle : l'effort de colonisation de l'espace est en pleine intensification sous l'égide de l'Agence Mondiale pour la Colonisation de l'Univers (AMCU). Deux segments de population sont alors parmi les plus désireux de quitter la planète Terre pour aller voir ailleurs s'ils y sont : les Grecs, qui après plus de 300 ans d'austérité sous le contrôle bienveillant de l'Allemagne, en sont à demander de l'aide alimentaire au Burkina, et les Texans, qui refusent de céder à la nouvelle tentative de suppression du port d'arme mise en oeuvre par Barack XXIII, le dernier clone en date du légendaire président. 

 

Les budgets étant en baisse, la construction du vaisseau-colonie, baptisé Liberté Malgré Tout, qui les emmènera tous vers leurs nouveaux foyers, est confiée au consortium russe GRA (Great Russky Avionoff). 

 

L'exploitation commerciale du vol est confiée à Aéroflot.

 

20 années de préparatifs seront nécessaires avant le grand départ vers une planète habitable connue seulement sous la référence TMB22.

 

 

Des débuts difficiles

 

Début du 25ème siècle : Liberté Malgré Tout atteint TMB22 après un voyage d'une cinquantaine d'années. 

 

Le passage à travers le nuage de poussière cosmique qui enserre le système solaire Pétaouchnok a des effets destructeurs sur le vaisseau, entrainant la perte de tous les contenus de la base de données centrale qui, étant classés non-indispensables, n'étaient pas protégés au mieux. Si le mode d'emploi du motoculteur et les codes de démarrage de la nano-usine de bord sont sauvegardés, les contenus plus historiques et culturels sont irrémédiablement perdus...

 

Liberté se pose au centre du continent nord, considéré le plus habitable. Les nouveaux colons quittent le vaisseau en état de choc, de désorientation et sans références culturelles autres que les documents qui étaient transportés physiquement hors de la base de données centrales. La moisson est maigre : un catalogue Armes & Munitions des supermarchés Target, un Que Sais-je ? sur la mythologie grecque et un coffret de 3 DVD du Seigneur des Anneaux, version longue sans le making-off mais avec sous-titrage en grec. 

 

Ces artéfacts culturels sont tout ce dont une nouvelle génération va disposer pour bâtir une civilisation sur TMB22. 

 

Les colons sont vite divisés par un premier débat : commencer baptiser cette planète ? Chacun s'appuie sur son passé et sur les souffrances qui l'ont amené à quitter la Terre pour choisir un nom fort et symbolique.

 

Pour les Texans, la planète doit absolument se nommer Fuck you Obama. 

 

Pour les Grecs, elle ne peut être que Fuck you Angela. 

 

Un point d'entente et d'harmonie ne pouvant être atteint, c'est très vite un premier conflit qui éclate. Il sera relativement peu meurtrier, car l'armement est limité au matériel agricole et aux ustensiles quotidiens transportés dans la soute du Liberté, mais laissera un traumatisme durable.

 

Après plusieurs semaines d'une lutte âpre à la fourchette et au taille-haie, le calme revient. 

 

Les deux communautés se séparent, les Grecs vivront au nord du point d'atterrissage, les Texan au sud. 

 

 

Une vie nouvelle mais pas si nouvelle que ça quand même

 

Au fil des décennies, les deux communautés vont se structurer autour de leurs livres saints respectifs et sur un héritage génétique qui transcende le temps et l'espace.

 

Au nord, c'est le grand retour du polythéisme et de l'évasion fiscale. La capitale est la Nouvelle Sparte. L’héroïne nationale est Gudule Sirtakis, une adolescente perçue comme la réincarnation de Pallas Athena depuis qu’elle a terrassé un colon texan avec un bocal de feta aux fines herbes.

 

Au sud, c'est le monothéisme et le droit inaliénable de chacun d'avoir un fusil et de tuer son voisin avec. La capitale est Dallas Texas. Les héros nationaux sont Davey Crockett et Chuck Norris. Le fait qu’aucun des deux ne soit Texan demeure un secret d’Etat très sensible.

 

Le point de rencontre et d'évacuation des tensions entre les deux Etats rivaux prend la forme d'une grande compétition sportive quadriennale nommée les Jeux Olympiques et dont les épreuves s'inspirent des premiers affrontements communautaires lors de l'atterrissage des colons : lancer de disque tranchant, escrime à la fourchette, lutte gréco-texane, karaté full-contact sous influence de l’alcool... Une riche culture sportive fondée sur la détestation de l’autre se développe alors que les cadavres s’empilent à la sortie du stade.

 

 

Le schisme des courts sur pattes

 

L'influence culturelle profonde du Seigneur des Anneaux, seule oeuvre culturelle "neutre" et commune aux deux cultures disponible sur TMB22, est très profonde et conduit les dirigeants des deux communautés à expulser de leurs rangs les adultes de moins de 1,60 m, avec pour ambition de recréer à l'ouest du continent une Comté mythique, peuplée de gens petits, gros et mous mais souriants et satisfaits, que l’on pourrait aller visiter le week-end avec un peu de condescendance. 

 

Le projet échoue lamentablement lorsque les heureux élus résistent et se réfugient dans le Liberté. Celui-ci, même cannibalisé pour le développement des premières infrastructures des colons, recèle encore des technologies mystérieuses qui permettent aux ex-futurs hobbits de protéger leur indépendance. Ils prennent le nom de "Squats" et fortifient les environs du Liberté, qui demeurera une enclave neutre, posée à cheval sur la frontière Nord/Sud, un peu comme l'Andorre mais sans les montres, ni le pastis pas cher. 

 

Ce statu-quo va se maintenir pendant des siècles, chaque communauté retrouvant un niveau de technologie égal au début du 21ème siècle terrien et cherchant, de temps à autre, à envahir ses voisins.

 

 

La Guerre de la Légation

 

C'est dans ce contexte de relative stagnation et de tensions inter-culturelles que le premier contact va s'établir entre les habitants de TMB22 et l'Empire. 

 

L'arrivée d'un légat de l'Adeptus Administratum escorté par deux régiments de la Garde Impériale est comme un coup de tonnerre dans le ciel calme de la colonie. 

 

Dans un souci d’élévation du niveau de vie et d’éducation de la populace locale et, mais bien secondairement, de développement de la capacité de production d’armement du secteur, le Légat invite les autorités locales à renoncer à leur indépendance politique et à devenir un monde impérial. Celui-ci prendrait le joli nom de Monde Usine Tartarus Infernalis 22 (MUTI22).

 

Il apparait bien vite qu’une mission de prospection de l‘Empire s’était posée clandestinement sur TMB22 quelques mois auparavant et y avait découvert de fabuleux gisements de Prométhium, ressource indispensable aux armes à plasma et incendiaires des forces impériales... 

 

Les négociations tournent court quand les Grecs et les Texans, unis pour la première fois, décident de rebaptiser leur monde Fuck you Emperor.

 

La flotte impériale entreprend de leur expliquer les réalités de la vie en dévastant Dallas Texas à grands coups de frappes orbitales. La place centrale de la ville, Alamo Square, où se trouvaient la mairie, la poste et, surtout l’armurerie, est réduite à l’état de cendres radioactives. Des combats s’engagent entre la Garde Impériale et les milices locales. La situation s’enlise et, très vite, c’est le Vietnam …Moins les Vietnamiens, la jungle, les nems, la marijuana, les hélicoptères…  Mais un peu quand même. 

 

Le conflit ne sera résolu qu’au bout de 2 ans, le commandement impérial étant forcé de retirer ses troupes de MUTI22 pour faire face à une incursion Ork sur Ultramar pendant l’Université d’Eté des Ultramarines. 

 

Seul reste en arrière un détachement scientifique des Adeptes de Mars chargé de monter une base de recherche et d’observation sur Nakash I, la plus grosse des deux lunes de la planète.

 

 

Le grand retour

 

Il faudra 200 ans à l’Empire pour reprendre contact avec TMB/MUTI22. 

 

Cette fois-ci, la mission est confiée au Space Wolves, perçus comme plus à même de …négocier… avec les populations locales. 

 

La phase de négociation est très brève et consiste essentiellement à larguer sur la nouvelle place centrale de Dallas Texas une bombe à toxines préparée sur la base de Nakash I. 

 

La bombe n’explose pas mais le message est clair et, apres quelques fusillades, pour la forme, un accord est vite trouvé. 

 

La planète est officiellement renommée New Texas, essentiellement car les Space Wolves ne supportent pas les Grecs et leur culte de Sainte Gudule. 

 

Les autorités politiques locales sont maintenues mais avec une tutelle permanente de l’Adeptus Terra.  

 

Une usine d’extraction du Prométhium est mise en place, de même qu’une centrale de traitement et de raffinement de celui-ci, munie de son propre petit astroport. Le complexe est baptisé Promethium City.

 

La bombe fuit un peu donc, dans le doute, l’essentiel de la population locale est évacué. Quelques irréductibles choisissent de rester sur place, quite à développer un troisième bras, des cornes ou des yeux fluorescents.

 

Les Squats sont invités, sans grand succès, à devenir des troupes auxiliaires pour la Garde Impériale.  

 

Gun Radio ouvre une filiale locale pour initier les New Texans à la riche culture impériale.

 

Leur mission accomplie, les Space Wolves repartent en laissant derrière eux des balises de communication destinées à leur relayer les messages de la délégation locale de l’Adeptus Terra si quelque chose tourne mal.

 

 

Aujourd’hui…

 

Le premier effet des balises est d’attirer l’attention d’Orkmut von Goblinstein, un chef Blood Axe en exil, qui décide de venir installer sa base secrète sur la face cachée de Nakash II, la plus petite des lunes de New Texas, où il commence la construction d’une grande flotte d’invasion. 

 

20 ans plus tard, une armada de vaisseaux organiques massifs et hostiles entre dans le système de Pétaouchnok... l’Astropathe résident sent venir le pire et lance à travers les balises un message de détresse à l’attention des Space Wolves. Ceux-ci le reçoivent bien mais, ayant du mal à déchiffrer les caractères gothiques, le passent directement à la trappe en pensant que c’est une publicité pour du dentifrice. 

 

Heureusement pour New Texas, quelqu’un d’autre a aussi reçu le message… 

 

Publié dans Jeux de figurines

Commenter cet article

Pierre2.0 17/05/2012 18:39


Je pense copier cet historique sur le site de la Toile Eldar, et ainsi provoquer une vague de suicide sans précédent parmi les adorateurs du culte gamique.


Néanmoins, on sent venir le Remède venir au secours de New Texas. Gaius! Gaius!


La suite! La suite!