La mafia, petit, c'est pas l'école du rire...

Publié le par Ue-Sama

pic860973 md

Grace a la magie des feries de cette belle semaine du Nouvel An Chinois, j'ai pu enfin tester Mob Ties, un jeu tout recent sur la joyeuse vie des mafieux. Est-ce enfin le saint graal du hitman, LE jeu qui permet de se prendre pour le Parrain...? 

Avant toute chose, il faut savoir que Mob Ties est un remake de Zombies/Mall of Horror, les auteurs (americains) ayant remplace le theme classique du supermarche assiege par les zombies par celui, tout aussi classique, d'une guerre des gangs entre familles de la mafia italienne (j'adore le sous-titre, "Mob Ties, a family game...") Si vous n'avez pas aime Zombies, il vaut sans doute mieux oublier Mob Ties, meme si celui-ci a enormement developpe le gameplay originel la filiation restera trop evidente.

pic347555 md

Graphiquement, c'est pas triste non plus...

 

La mafia, theme classique, certes, mais cela ne veut pas dire que le sujet a ete si bien couvert que ca jusqu'a present. J'ai tendance a tester tous les jeux a theme mafieux qui sortent et, en general, je suis decu car ils ne savent pas creer cette ambiance si particuliere et ont surtout tendance a coller un vernis mafieux sur des mecaniques abstraites ou importees de grands classiques (typiquement, Blood Feud in NY, qui est surtout un remake mafieux de Risk ou de Axis & Allies, ou un jeu de cartes recent dont j'oublie le nom et qui m'a surtout donne l'impression de jouer a Magic chez les Loubards...).

Bon, OK, il y a Supergang, dans le genre ambiance ...particuliere... mais je ne peux pas vraiment le compter car le mien n'a jamais ete joue et risque bien de ne jamais l'etre, c'est plus un tresor archeologique precieux qu'un jeu a proprement parler...

Donc, Mob Ties, j'y viens...

Ce qui frappe d'abord c'est l'esthetique du jeu, qui est vraiment orientee adulte et sans concession. Le message est clairement qu'on est dans une guerre des gangs et pas a l'ecole du rire. Les cartes ont des efffets classiques (eliminer une unite, forcer l'adversaire a discarder une carte, lui faire perdre un tour, forcer le mouvement d'une unite, etc.) mais un design radical (des cadavres de prostituees dans le coffre du rival, des mafieux qui arrosent la police au lance-grenades, l'overdose forcee pour eliminer un adversaire, le cours de natation avec les chaussures en beton, un type balance comme casse-croute aux cochons, j'en passe et des meilleures...) Meme les billets ont du sang dessus...

pic854722 md

Cette image est une carte du proto, qui etait disponible en ligne comme jeu a fabriquer soi-meme. La version commerciale garde la majorite des illustrations mais le design des cartes est tout a fait different (heureusement !)

 

Ensuite, l'objectif : pas de comptage de points ou autres mecaniques excitantes du meme genre, tout ce qui compte c'est l'argent, la valeur nette d'un joueur en fin de partie etant egale a celle des survivants de son gang (le chef vaut plus que le keke de base...) ajoutee a tout l'argent qu'il a en main. Le plus riche gagne et les autres perdent, c'est tout.

Le principe de base est simple : le plateau est divise en lieux correspondant chacun soit a des rackets et autres commerces douteux, soit a des espaces a fonction specifique (la residence du Parrain, les rues, la morgue, la taule et l'aeroport). Chaque joueur a un gang identique de 5 mafieux, chacun ayant une valeur de respect (de 1 a 3) et une capacite de combat (il y a 3 types de cartes d'attaque : le Capo, chef de gang, peut utiliser les 3 categories alors que la bleusaille ne peut jouer que des attaques de base...) Le chauffeur peut, en plus, permettre un deplacement supplementaire par tour en transportant un autre membre du gang. Utile, le chauffeur, quand on veut descendre "remettre de l'ordre" en force chez le voisin ou fuir de chez le parrain quand l'election a mal tourne...

Les mafieux sont repartis et deplaces entre les differents emplacements, l'idee etant que le joueur qui a la majorite des voies (somme des valeurs de respect de ses mafieux presents sur place) dans un lieu particulier empoche l'argent genere par le racket. En cas d'egalite, on negocie, et si ca coince alors le parrain tranche. A chaque tour, la presence policiere augmente (les "Feds" fonctionnent comme les zombies de Zombies, quand ils encerclent un batiment les occupants votent pour choisir celui qui finira au gnouf...) et le fait de plus en plus vite en fonction des retombees de la guerre des gangs (mafieux tues, en taule ou en fuite a l'etranger...) jusqu'a atteindre un tel niveau que le jeu s'arrete et qu'on n'a plus qu'a compter les survivants et les biftons.

La Residence permet d'elire le Parrain, qui peut accorder des faveurs, naturellement (meme principe que le camion dans Zombies), et le restau sert de repaire a un flic corrompu qui peut annoncer les prochaines arrivees de Feds (meme principe que le poste de securite dans Zombies). 

La grosse difference avec Zombies est l'interaction entre les joueurs, qui est indirecte (occuper des lieux pour en exclure l'adversaire) ET directe, a travers justement toute sortes de cartes d'attaque et de coups bas. Tout se negocie (alliances, pactes de non-agression, contrats sur la tete d'un mafieux...)

Une touche tres ...folklorique... est que si un gang prend trop de pertes, le joueur peut choisir de faire appel au Sicilien, un pro du massacre importe d'Italie, pour revenir dans le jeu, au moins le temps d'une bonne boucherie.

 

pic854706 md

Une carte de defense proto), starring Le sicilien...

 

Dans ma partie test, j'ai essaye d'occuper Little Italy et en un seul tour j'ai eu deux mafieux flingues et mon Capo tue par des spaghettis empoisonnes... J'ai reussi a survivre assez longtemps pour faire appel au Sicilien et l'ai envoye faire une descente dans le bar a p... de mon rival ou il a fini assassine par une stripeuse. Nous avons tout eu, attentat a la voiture piegee, passants descendus par erreur, drive-by shooting en centre-ville, kidnapping, meurtre entre detenus...

Bref, c'est tres ludique, tres competitif et tres adulte, a ne pas jouer avec les plus jeunes mais entre grands qui ne se fachent pas facilement, qui ne se choquent pas facilement et qui aiment les films de gangsters "realistes".

pic860976 md

Comment ca, tu croyais que c'etait comme a Monopoly ?

[NDLR : un des joueurs test n'avait jamais fait d'autre boardgame que Monopoly, il s'attendait a jeter 1 de et a avancer de tant de cases pour aller construire un hotel... Il a quand meme fini avec un mafieux survivant, ayant pu atteindre l'aeroport avant de se faire plomber...]

A noter que le jeu accepte jusqu'a 6 joueurs mais que les auteurs deconseillent de jouer a 6. Ils ont raison. Les regles posent que chaque joueur DOIT deplacer un personnage a chaque tour mais a 6 joueurs tous les rackets sont pleins des l'installation du jeu, reduisant tres grandement les possibilites de deplacement et incitant donc a massacrer un joueur au moins des le premier tour pour faire un peu de vide. Je pense que l'optimum est a 4 ou 5.

A noter aussi que le jeu contient une regle optionnelle pour faire d'un des joueurs, determine au hasard et secretement, un cyl... je veux dire un flic infiltre dans la mafia. Deja, sans ca, c'est un vrai coupe-gorge, donc je suppose qu'une dose de paranoia et de fourberie en plus ne peut pas faire de mal...

Publié dans Jeux de plateau

Commenter cet article

Pierre 29/01/2012 10:33


Eh ben ça fait très envie ce jeu!


Franchement, cruauté, trahison, coups-bas.... Quand est-ce que tu l'amènes?


Au fait, tu as réussi à te faire un groupe-test ? Y'a qui? Y'a qui?