Justice urbaine

Publié le par Ue-Sama

Ca y est, ca doit etre une sorte de maladie mais j'ai encore vu un film de Steven...

Et cette fois, apres l'inenarrable Pistol Whipped, c'est...

URBAN JUSTICE !

When revenge is personal, justice can be brutal... Je crois que c'est clair !























Apparement, a une (mauvaise) periode de sa carriere, Steven ne prenait plus la peine ni de dire ses repliques, ni de faire ses coups d'aikido, dans les deux cas, hop, doublure ! L'aikido, encore, je peux comprendre mais pour les repliques ca m'echappe un peu car ce n'est pas vraiment qu'il en ait beaucoup ni qu'il se fatigue a y mettre de la conviction... En tout cas, il semblerait que ce film soit sa premiere oeuvre apres le retour a la vraie voie, celle ou il cogne et joue lui-meme. A voir. En tout cas c'est grandiose.

En synthese  - il est un (ancien ?) agent de quelque chose qui n'est pas l'armee (apparemment... C'est tout ce qu'on en saura) et les mechants l'ont gravement provoque, cette fois en tuant son fils... Bon, la j'ai un souci quand meme, car dans le film que j'avais vu avant il avait une fille de 10 ans et la il a un fil d'environ 30. OK, bien sur, c'est possible... Mais j'aimerais bien qu'il se choisisse un peu une generation, quand meme... Donc les mechants le provoquent... Mauvaise idee. Il les bute donc. Tous. Les gangsters mexicains, les gangsters blacks, les skin heads, les flic pourris... Qu'est-ce qu'il leut met... Devissage de tete a la main, fusillade au G36 (gansters 0 - Steven 30 environ), la totale... Franchement, tu le vois tu comprends, faut pas etre doue pour provoquer Steven, tu te demandes ou est l'instinct de survie des gens...

En fait je suis inexact. Il laisse en vie un seul type, le chef du gang black, un gars vaguement amusant - le seul dans le film -, qui se prend pour Scarface. Apres tout, le gars n'a pas tue son fils, donc bon, comme il lui dit, apres avoir massacre toute sa bande, "I have no beef with you" et le gars, tres soulage quand meme, de regarder Steven s'eloigner du champ de bataille et de sortir, en admiration "Waow, that was gangster...!"

Moins de repliques grandioses que dans le precedent (ah si, quand meme, quand il explique a la fille qui lui loue un appartement qu'il a appris a se battre en regardant des videos a la maison) mais plus de bourrinage, pour Steven c'est peut etre un meilleur equilibre car il n'est pas doue-doue pour la comedie !

En tout cas, encore un film magnifique, emouvant et beau que je recommande a toute la famille.


...j'en ai encore 2-3 en stock, je crois que je vais tout me revoir ! Ce type est un prodige, un genie, le Mozart de la cogne cinematographique, le Kasparov du coup de pied dans le bide, l'Einstein du regard qui tue...!

Publié dans Ma cinematheque

Commenter cet article