Le Seigneur des Anneaux

Publié le par Ue-Sama

Je continue a tourner le dos a la tradition de cette rubrique avec, une fois de plus, un petit article sur un film qui n'est pas une daube.


Bien loin de la.


Le Seigneur des Anneaux













Honnetement, le film est sorti depuis quelques annees, tout le monde l'a vu et tout le monde a du lire le Seigneur des Anneaux (et si ce n'est pas le cas, tout le monde devrait...),  je ne vais donc pas me fendre d'un resume des aventures heroiques et dramatiques de Frodo Baggins. Je voudrais juste faire part de quelques remarques et reflexions sur le film, a la lumiere de mes experiences de cette semaine.

Semaine riche en surprises car c'est a la demande de ma femme que nous avons revu le Seigneur. Et ca, c'est de l'inattendu !

Ce n'est pas arrive par hasard, il se trouve que la popularite du Seigneur des Anneaux semble exploser ces derniers temps dans la communaute des epouses japonaises residant a Pekin. Pourquoi maintenant, je n'en sais rien. Mais quand tout le monde se retrouve pour taper la discute, la derniere serie TV japonaise pourrie n'est plus un theme incontournable  - elle est remplacee par Gandalf le Gris et les orques de Mordor. Ca ne durera sans doute pas mais c'est amusant a observer  - avec des debats tres ...stimulants. Et donc ma femme a demande a regarder le DVD (les, nous avons regarde les trois films en version longue) en 3-4 soirees pour rester a la pointe des tendances et du debat.

Je ne l'avais pas revu depuis la sortie en salle et meme si c'est un film a grand spectacle, j'ai eu en fait plus de plaisir a le voir a la maison, sur notre TV ringarde, qu'a l'epoque dans un grand cinema de Tokyo. Quand il est sorti, ce qui m'avait gene c'etait justement le cote grand spectacle  - c'etait presque trop intensif par rapport a l'atmosphere et au rythme du roman. OK, c'est un recit de guerre et pas un drame intimiste mais, quand meme, par moment j'avais presque eu envie de crier "Mortal Kombaaaaaaaat !!!". Et puis les annees passent, on se retrouve face a la version DVD sur un petit ecran, et ca se regarde beaucoup mieux.

Riena  dire, l'adaptation est fidele  - bon, OK, en gros, mais les changements etaient sans doute necessaires pour rendre le scenario plus "film". Tiens, j'ai fini par digerer les orques qui devalent des piliers et de murs de la Moria tels Spiderman les jours de fete  ...mais bon, meme maintenant je comprends moins l'arrivee des Elfes a Helm's Deep lorsque les Rohirrims sont assieges   - ce n'est bien sur pas dans le roman,  et pour cause car ce n'est pas tres plausible... Galadriel enverrait un bataillon d'elfes a pieds juste pour se faire massacrer...? Pourquoi !? Comment !? Et en plus ils sont mauvais, ils y restent tous... Desole, ca ne colle pas et ca n'apporte rien du tout au film. Ah oui, et Legolas qui surfe les escaliers sur un bouclier orque... Non, desole, non. ...Ah, et la disparition totale de tout ce qui touche a Tom Bombadil. ...et le style de combat de Gandalf, facon dervishe tourneur... A part ca, ca me va plutot bien ! Le recit avance a un bon rythme, tous les acteurs sont tres bons, les decors magnifiques (ca donne envie d'aller en Nouvelle Zelande), il y a beaucoup d'action sans que ca tourne au film d'action debile... Pour une duree totale de 6 heures et quelques ca passe tres tres bien et c'est deja un saccre accomplissement.

Un probleme peut-etre  - le manque d'explications sur le contexte. C'etait sans doute inevitable pour eviter de faire un film de 50 heures mais je me suis rendu compte cette fois-ci qu'il y a des choses qui peuvent laisser perplexe le spectateur peu renseigne... Pourquoi les Elfes quittent-ils la Terre du Milieu ? Pour aller ou ? Pourquoi Arwen doit-elle renoncer a son immortalite ? Pourquoi certains personnages appellent-ils tout d'un coup Aragorn "Elassar" et Gandalf "Mithrandir" ? Pourquoi le Regent de Gondor est-il givre ? Pourquoi les Ents sont-il si lents ? Pourquoi Gandalf lave plus blanc ? Qu'est-ce que c'est que des boules de cristal ? etc. etc.

Bref, pas mal de questions  - je ne sais pas vraiment si ca gene l'appreciation du film mais ca peut creer certaines confusions. Notre voisine pensait, par exemple, que le depart des elfes en bateau vers Valinor etait une metaphore pour leur mort  - ce qui n'est bien sur pas le cas, ils vont tres bien, merci. Je sais en tout cas que ma femme a plutot apprecie que je sois a cote pour eclaircir quelques mysteres.

En tout cas, meme si j'etais un peu sceptique a l'idee de me re-farcir des heures et des heures su Seigneur revu et un rien corrige par Peter Jackson, finalement je ne regrette pas mon temps. C'est a voir, c'est un sacre film   - mais ca ne dispense en rien de la lecture du livre qui est tout de meme d'une toute autre dimension.

Publié dans Ma cinematheque

Commenter cet article