Pourquoi le paint' ? (roman fleuve, premier acte)

Pourquoi le paintball ? 
 Ripper-II-3.JPG
C'est une question que j'entends souvent quand j'explique a des gens poliment interesses qu'une bille a 280 fps dans la gorge ou dans les doigts c'est quand meme assez douloureux, ou encore qu'un marker (desole, je n'ecrirai pas "marqueur", ca me trop penser aux gros crayons qui puent qu'on utilise pour ecrire sur les cartons... C'est psychologique) de competition peut couter des sommes astronomiques, ou que je me fais faire des grips sur mesure aux USA (quel maniaque)...


Comment dire...

Si on commence par le commencement, je dois d'abord dire que sportivement, je n'ai jamais pratique que des sports plus ou moins martiaux  - pas mal de judo, un peu de ju-jitsu francais, un peu d'escrime, du sabre japonais... Les sports ou on se retrouve avec une balle et un filet, que ce soit le tennis ou le foot ou le volley ou je ne sais quoi me font mourir d'ennui. Bizarrement, j'aime bien le rugby ou il n'y a justement pas de filet dans quelque role que ce soit. Ca aussi, ca doit etre psychologique. Jusqu'au paintball, mon contact avec les sports collectifs a toujours ete assez lamentable car, dans mon experience, les joueurs les moins bons servent toujours de faire-valoir aux meilleurs  ...ou d'excuses pour faire digerer les defaites au coach et aux "meilleurs". Je n'ai peut eetre pas eu de chance, ni fait assez d'efforts mais c'est comme ca et a mon age je ne vais pas me decouvrir une passion pour le foot ou le handball.

SR16-Entry-Gun.JPG Cote loisir, j'ai longtemps pratique l'airsoft. Pour ceux qui ne connaissent pas cela consiste a s'affronter, le plus souvent en equipes, avec des repliques d'armes a feu qui fonctionnent le plus souvent avec des petits moteurs electriques et qui tirent a une trentaine de metres des  billes plastique de 6mm. La plupart du temps l'airsoft se pratique en vetements plus ou moins militaires  - l'uniforme de combat (BDU) reste ce qu'il y a de plus adapte, c'est resistant, ca camoufle bien dans la foret, ca creee une ambiance, c'est bon marche... On peut jouer en exterieur, dans la foret, ou en interieur dans des batiments desaffectes, ce qui s'apparente a une simulation grandeur nature de "Counter Strike". Si je ne pratique plus aujourd'hui c'est simplement que cette activite est illegale en Chine, pas par desinteret.

Le probleme de l'airsoft, probleme qui limitera toujours l'interet et le developpement de cette activite, est, a mon avis, multiple :
> l'esthetique militaire condamne l'activite a etre assimilee a des rassemblements de fachos du dimanche ...c'est tres injuste et on n'y changera sans doute rien mais c'est comme ca en France
> la materiel montre ses limites : le bruit du moteur electrique et du tir, la fragilite et la legerete excessives des lanceurs (presque entierement en plastique, d'ou les efforts de beaucoup d'amateurs pour remplacer des pieces de base par des pieces bois ou metal), la portee reduite et l'extreme imprecision des billes ne donnent aucune intensite aux  echanges de tirs, on a vraiment l'impression de s'amuser avec des jouets  ...qui cassent facilement
> la legerete des billes fait qu'il est presque impossible, hors des bouts portants, d'etre sur d'avoir touche ou meme d'avoir ete touche. Bien sur il n'y a pas d'arbitres donc on compte sur la responsabilite et l'honneur des joueurs. Bof...
> le manque de terrains organises et la possibilite toujours presente de tomber sur un cretin qui joue avec une arme fortement upgradee et qui peut faire mal

Me voici donc fin 2003 a Tokyo, en maraude dans un magasin d'airsoft (et de paintball, mais je n'avais jamais prete attention a ce point tant j'etais accro au "survival game") dont je connais bien le premier vendeur. Au mur, en plus des lanceurs airsoft de Tokyo Marui, quelques posters de paintball, en expo sur un presentoir 2-3 autockers de base, couleurs vives avec pieces chromees (c'etait tendance a l'epoque...) et un Angel Speed. De fil en aiguille, on me propose une initiation gratuite, pourquoi pas... Le dimanche suivant je me leve a 5h du mat' pour rejoindre une bande de types que je ne connais pas qui vont faire un entrainement de paint' a Shizuoka, pas loin du mont Fuji. 2h30 de mini-bus pour aller jouer, 4h pour revenir dans les bouchons. Sur place on me prete un autocker super basique, un masque pas top. Pas de harnais disponible donc je coince un pod de billes dans ma poche de pantalon. Billes pourries, bien sur, ce ne sont pas des Hellfire...! Le terrain est un marais asseche  - pas encore assez. 

Et en plus il fait froid.

Extraordinaire. Je rentre creve, sale, excite  ...et convaincu. J'integre l'equipe le lendemain. Pendant plus de 3 ans je vais avoir le plaisir et l'honneur de jouer avec des gens geniaux, d'etre accueilli dans une equipee comme par une nouvelle famille, de participer a des tournois, et notamment pour moi une grande date avec, en juillet 2004, la participation des Far East Dragonz, mon ancienne equipe, au championnat du monde de paint' a Toulouse, pas loin de chez moi.

Je suis aujourd'hui a mon tres grand regret dans l'incapacite de pratiquer ce sport inexistant en Chine mais je reprendrai a la premiere occasion. Je n'ai aucune intention d'arreter car je ne connais simplement aucune autre activite qui puisse apporter les satisfactions du paintball. Rien ne se compare a ca.

La suite au
deuxieme acte


En savoir plus sur les lanceurs de paintball ou sur la facon dont on peut customiser un lanceur.