Petite intro au jeu de figurines

"Mais qu'est-ce que c'est que cette daube !?" eructe le lecteur peu initie qui decouvre une photo de mon redoutable Brute Thrall, peint avec amour a defaut de talent.

Ma reponse sera d'abord, "C'est moins con que le ping pong alors un peu de respect !"

Ensuite, on explique...







Avec les progrès spectaculaires de la qualité du matériel, de plus en plus de jeux de plateau sortent aujourd’hui avec des figurines en plastique pour représenter les unités, bâtiments, etc. utilisés. Typiquement, des jeux comme Battlelore, Blood Feud in New York ou Dust contiennent des montagnes de figurines, ce qui ajoute beaucoup à leur charme et à leur ergonomie. Mais ceci ne fait pas pour autant d’eux des « jeux de figurines » au vrai sens du terme.

Dans un vrai jeu de figurines, celles-ci constituent le cœur et le moteur du jeu et pas un « plus » esthétique. Un jeu de figurines (JdF) se joue en général sans plateau, directement sur une table ou autre surface de jeu décorée avec des éléments en 3D, murs, arbres, collines, bunkers, etc. Les déplacements des figurines, les portées de tir, etc. sont mesurés physiquement avec une règle et calculés en pouces ou en cm. Les lignes de vue, qui autorisent les charges ou les tirs, sont déterminées du point de vue de la figurine active en tenant compte des éléments, comme un bâtiment ou une autre unité, qui peuvent se trouver entre elle et sa cible. Sans parler de réalisme des règles un JdF donne un sentiment très « physique » et concret. Si les figurines sont bien peintes et la table de jeu réussie, il prend un aspect très spectaculaire. Lorsqu’il s’agit de simuler des situations de combat, quelle que soit la période et le genre, par rapport à un jeu de plateau ou à un wargame équivalent le JdF offre une dimension esthétique et un plaisir de jeu à mon avis bien supérieurs.

Le prix à payer pour cela est cependant lourd car entre les figurines, les livres de règles, les listes d’armées, les éléments de décor pour la table et bien sûr le matériel de peinture c’est un loisir qui revient très cher… Un wargame carte et pions en papier classique simulant la bataille d’Austerlitz, par exemple, coûtera sans doute dans les 30-45 Euros. Simuler la même bataille avec des règles de figurines sur une belle table et avec deux armées bien peintes coûtera certainement 20 fois plus cher. Cela fait réfléchir…

L’autre facteur de difficulté est la peinture des figurines. Tout le monde n’aime pas ça, tout le monde n’y arrive pas forcément très bien mais jouer avec des figurines non peintes (métal) n’est pas du tout satisfaisant. Tout le monde est donc plus ou moins obligé de s’y mettre pour pouvoir jouer. Et ça peut prendre beaucoup de temps… Personnellement, je ne peins pas spécialement bien mais assez correctement pour montrer mes figurines sans me sentir ridicule. Par contre, je suis très très lent…

Au-delà du détail des règles, les jeux de figurines se différencient par leur échelle, à deux niveaux :

Echelle physique : il existe des figurines en 6mm, 10mm, 15mm, 25 (en réalité 28) mm et depuis peu en 54mm. Plus l’échelle est petite, plus il est possible d’avoir beaucoup de figurines en jeu en même temps et donc de simuler de grandes batailles. Par contre les figurines en 15mm et moins seront moins détaillées et individuellement moins spectaculaire que du 28mm. La satisfaction esthétique sera plutôt dans l’effet de masse.

Echelle stratégique : tout en bas, on trouve l’échelle d’escarmouche, où une figurine, en général en 28mm, représente un homme et le nombre de figurines utilisées est réduit, entre 10 et 20. Au-dessus un trouve une échelle tactique ou une figurine représente un homme et a son propre socle mais où les figurines sont en général groupées en sections et donc bougées comme un seul ensemble. En montant encore un peu on trouve des échelles, souvent en 10-15mm, ou plusieurs figurines sont souvent rassemblées sur un seul socle pour représenter toute une unité (3 ou 4 figurines de 5 ou 6mm pour représenter tout un régiment, par exemple) à l’exception des généraux ou des gros véhicules qui seront chacun représentés par une seule figurine.

En ce qui me concerne, je préfère jouer avec du 25 mm, plus intéressant à peindre, et a des échelles stratégiques réduites, avec une figurine = 1 homme, car je m’intéresse plus à l’aspect tactique que stratégique de l’action   …et que je ne souhaite pas collectionner et peindre des armées de 100 ou 200 figurines.

Voici un etat des lieux de mes armees de figurines. J'ai egalement ecrit une serie d'articles comparant trois des principaux systemes de regles, Warhammer 40 000, Warmachine et Hell Dorado. Le premier article est la. Bonne lecture !